Le Château Saint-Ange et son histoire

25 juillet 2018 • Pas de commentaire

MonumentsMusées de RomePromo

Le Château Saint-Ange et son histoire. Après les infos pratiques, un peu d’histoire! Le Château Saint-Ange s’élève sur la rive droite du Tibre, non loin de la Basilique Saint-Pierre, au bout du pont Sant’Angelo que nous devons au Bernin. ( Photo by pcdazero)

Le Tombeau de l’empereur

Erigé entre 123 et 139 ap. J.-C. par l’empereur Hadrien qui voulait en faire son mausolée et celui de ses successeurs, le Château Saint-Ange, tombeau monumental était constitué à l’origine de trois corps superoposés. Il se terminait par un tumulus. En 271 ap. J.-C., le tombeau fut incorporé dans l’enceinte de l’empereur Aurélien en vue de sa position stratégique et il perdit sa vocation de sépulture pour se transformer en forteresse. La zone choisie constituait une zone périphérique de Rome, destinée à accueillir des sépultures jardins, villas aristocratiques et des cultes exotiques.  Hadrien mourut en 138 d.C., un an avant que la construction de son Mausolée ne se termine.Ce fut donc son successeur, Antonino Pio, qui consacra la sépulture et y fit transférer les dépouilles, avec son épouse Sabine. Une fois érigé, l’Adrianeum recouvrit sûrement la fonction célébrative de la grandeur de l’empereur. C’est là-bas que furent conservés les restes des successeurs d’Hadrien, jusqu’au temps de Caracalla en 215 d.C., avec certaines exceptions. ( Photo by waldomiguez)

Château Saint-Ange et son histoire

Le Château Saint-Ange:  lieu de prison et résidence des Papes

Pendant plus de 1000 ans, différents papes s’y réfugièrent pendant les périodes de crise. Le château devint la propriété définitive du Saint-Siège en 1379, lorsque les papes exigèrent sa restitution en contrepartie de leur retour d’exil d’Avignon. Le Pape Nicola V entama les travaux de réaménagement. Ceux-ci furent poursuivis par ses successeurs et destinés à faire du château une fortification et une résidence papale. Une construction en briques abritant les luxueux appartements des papes vit progressivement le jour sur le bâtiment cylindrique. Ces chambres servent aujourd’hui de salles d’exposition de sculptures, de peintures et d’armes.

À noter dans le Cortile dell’Angelo, la Salle d’Apollon que Perin del Vaga et d’autres artistes du XVIe siècle peignirent à fresques. À l’étage supérieur, à ne pas manquer la Salle Pauline (sala Paolina) baptisée ainsi par le pape Paul III. Elle compte parmi les chambres les plus somptueuses du bâtiment.

Le Château Saint-Ange et son histoire…

Ce fut le Pape Grégoire Le Grand qui lui donna son nom actuel en 590, après que l’Archange Michel lui apparut sur la tour en annonçant la fin de la peste. Cela est rappelé par la statue en bronze. Il y a des appartements papaux de la Renaissance peints à fresque ainsi qu’une collection d’armes, des vues superbes depuis les bastions.

Tout au long du Moyen-Âge le château fut pris par les puissantes familles qui s’alternaient au contrôle de la ville. À la fin du XIIe siècle, la structure passa aux mains de la famille Orsini et ce pour tout le siècle. Ce fut le pape Niccolò III qui en fit sa propre résidence. Il s’engagea dans une campagne de restauration et d’amélioration. C’est à cette période que fut réalisé le premier raccord entre le Château et les appartements du Pape, connu comme le Passetto du Borgo.

À la moitié du XIVe siècle, Niccolò Parentucelli (1447-1455) perfectionna l’aspect résidentiel de la structure. Il chargea les architectes comme Bernardo Rossellino et Leon Battista Alberti. Par ailleurs, il dota le Château d’un ange au sommet. Le pape fit également édifier deux appartements distincts. Ce fut au temps de Paolo III Farnèse que la résidence, restructurée et amplifiée par Raffaello da Montelupo connut son plus grand éclat, grâce au chantier dirigé par Luzio Romano et Perin del Vaga, qui constitua un des exemples les plus réussis du Maniérisme romain.

Château Saint-Ange et son histoire

Le Château Saint-Ange et son histoire au fil du temps

Au cours des siècles, il y eut plusieurs ajouts et plusieurs modifications ont été réalisés. Il faut donc utiliser son imagination pour chercher de séparer le mausolée original de l’époque romaine des ajouts des siècles suivants. Au XVIe siècle, le florentin Benvenuto Cellini raconta dans son autobiographie d’avoir été emprisonné. Puccini en fit une scénographie pour le suicide de Tosca. Dans les années’30, le monument subit des restaurations et il fut transformé en musée. ( Photo by StepanSustek)

 

 

 



Lascia una recensione

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

..